Premiers essais...

divers
année de production : 2006 - 2008
production : Tsemerys ("Au septième pied sous terre"), Centre Social de Champvert ("L'imposteur" et "Une mouche en babouche qui prendrait sa douche"), Art'27 ("Thémis")
durée : env. 50 min par spectacle
textes et mise en scène : Jean-Félix Milan

Ces quatre spectacles sont avant tout des textes de travail, et non des œuvres professionnelles. Ce sont ces exercices qui m'ont amené à me professionnaliser en tant qu'auteur et metteur en scène.

"Thémis" (2006), mon tout premier spectacle en tant qu'auteur et metteur en scène, est un adaptation de ma nouvelle "Le Bar". Il s'agit d'un drame fantastique dans lequel une jeune maman entre dans un bar à la recherche de sa fille. S'en suivra une conversation étrange entre elle et les clients du bar qui semble connaître quelques uns de secrets de la jeune femme.
Je n'étais pas sûr d'aimer voir d'autres personnes s'approprier et modifier mon texte, mais le résultat a été plutôt convaincant. Quant à moi, je me suis découvert un intérêt certain pour la mise en scène... Par la suite, la jeune vidéaste Emmanuelle Batista a réalisé un court-métrage à partir de ce même texte.

"L'imposteur" (2007) est la première de mes pièces à être représentée dans une salle de spectacle. Elle a été écrite pour l'atelier théâtre du Centre Social de Champvert que je dirigeais pour la première fois. Le résultat fut plutôt bien accueilli par le public puisque la petite troupe a continué à se produire là-bas chaque année !

D'abord écrit pour mes élèves de théâtre en 2008, "Une mouche en babouches qui prendrait sa douche" a ensuite rencontré un succès auquel je ne m'attendais pas, car ce texte est aujourd'hui joué par de nombreuses compagnies francophones. Il s'agit d'une comédie traditionnelle qui se déroule dans un univers littéraire.

Enfin, "Au septième pied sous terre" (2008) me permet de renouer avec deux thèmes que j'affectionne tout particulièrement : le fantastique, que j'avais un peu délaissé après Thémis malgré son succès, et la politique. "Au septième pied sous terre" n'est pas une véritable prise de position et je l'ai toujours considéré comme un texte comique avant tout.

Retour aux spectacles